Vous n'êtes pas connecté. Connectez-vous ou enregistrez-vous

Déboires du coeur et graisse de pizza.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas  Message [Page 1 sur 1]

1 Déboires du coeur et graisse de pizza. le Mer 09 Mai 2012, 13:46

Lauren regardait la part de pizza qui graissait son assiette en s'imaginant le goût juteux du fromage. Son ventre criait mais elle attendait patiemment l'arrivée de Delphine, qui devait être en route. Les deux jeunes femmes s'étaient données rendez-vous chez Joe's Pizza pour discuter un peu hors du boulot. Lauren et Delphine n'avaient plus du tout les mêmes horaires depuis quelques temps, donc la jeune Palmer voulait profiter d'un après-midi de congé commun pour s'informer des dernières nouvelles. Quoi de mieux que de dévorer une pizza et parler de garçons. Même si Delphine avait déjà tout entendue, Lauren ne se lassait jamais de parler d'Emrick, son beau et gentil patron irlandais. La pauvre pianiste n'osait lui avouer ses sentiments, mais se trouvait toujours des excuses pour passer du temps avec ou près de lui, ne serait-ce que pour l'admirer du coin de l'oeil.
Lauren jouait distraitement dans ses cheveux et regardait de vieilles photos d'une soirée entre collègues sur son téléphone intelligent. Emrick était toujours en arrière-plan, sauf sur une. Lui et Lauren étaient côte à côte, souriants et légèrement éméchés. Après quelques verres, la jeune chanteuse s'était armé de courage et avait demander à son patron s'il voulait bien partager la vedette avec elle sur une photo. Emrick avait gentillement accepté, ce qui avait fait glousser Lauren, plus saoûle qu'elle ne voulait le laisser croire. Le résultat était assez médiocre, pour la jeune Palmer du moins, cette dernière ayant un oeil à moitié fermé et un sourire taché de vin rouge, mais Emrick était resplendissant, ce qui rendait la chose moins triste.
Perdue dans ses pensées, la belle serveuse contemplait l'image avec un sourire tendre, détaillant chaque trait du visage de l'homme qui faisait battre son coeur plus vite.


* Comment fait-il pour ressembler à ça après avoir bu autant? * se demanda Lauren.

Elle échappa un long soupire digne d'une gamine amoureuse et redressa la tête, dirigeant son regard sur un pigeon qui mangeait de vieilles croutes de pizza. Le temps était radieux et la fin de l'hiver faisait sourire les passant. Lauren regardait encore par la fenêtre lorsqu'une voix familière se fit entendre dans son dos. Delphine commandait sa pizza. La belle blonde vint ensuite s'installer face à sa coloc, pas sans lui avoir fait la bise d'abord.

Voir le profil de l'utilisateur
En début d'après-midi, Lauren et Delphine avaient convenu de se rencontrer à la pizzeria du coin pour manger un morceau en duo. Même si elles habitaient ensemble, elles aimaient bien sortir de leur train-train quotidien et voir autre chose que les mêmes quatre murs, de temps à autre. Cela agrémentait leurs discussions, bien qu'elles n'étaient jamais à court de sujets. Après toutes ces années à se côtoyer, elles n'avaient plus de secret l'une pour l'autre et trouvaient toujours, malgré tout, quelque chose à partager. Aujourd'hui était une de ces rares journées où les deux jeunes femmes avaient un congé commun. Durant les dernières semaines, lorsque l'une rentrait du travail, l'autre se préparait pour s'y rendre. Elles prenaient rapidement des nouvelles de l'autre, sans discuter davantage. Mais elles y étaient habituées puisque durant quelques mois, elles étaient dans l'incapacité de se donner des nouvelles, Delphine errant dans les collines de l'Irlande sans adresse fixe, Lauren étudiant en France, enfermée avec ses compositions comme une nonne au couvent.

Comme la journée s'annonçait ensoleillée et que le printemps était aux portes, Delphine en avait profité pour aller faire les soldes dans des boutiques de SoHo. Elle avait trouvé une jolie robe dans une boutique canadienne qui offrait des collections correspondant tout à fait à son style. La dite-robe était moins dispendieuse qu'elle l'avait imaginée - quoique pas non plus des plus abordables - mais comme il faisait beau et que son compte en banque le lui permettait, la belle blonde décida que la journée était propice à se faire un cadeau. Ravie de cet achat, elle sortit de la boutique le sourire aux lèvres. Elle consulta l'heure sur son téléphone intelligent et profita des quelques minutes restantes avant son rendez-vous avec Lauren pour fouiner dans les brocantes afin de trouver un accessoire unique.

Quelques boutiques et plusieurs mètres plus tard, Delphine se retrouva chez son pizzaman préféré, Joe's Pizza, situé tout près de leur appartement. En entrant, après avoir fait sonné la clochette de la porte, elle ferma les yeux et s'enivra de l'odeur caractéristique de l'endroit. Puis Alex, un des employés, la salua de façon familière. Depuis qu'elle avait appris qu'un tas de célébrités étaient venues manger un morceau ici, la jeune femme en avait fait son lieu de ressourcement. Évidemment, tout le monde ici en était venu à la connaître. Elle faisait presque partie des meubles ! Elle s'approcha du comptoir puis salua Alex en retour, tout en commandant la même chose que d'habitude, soit une pointe de pizza garnie et un Sprite. En attendant sa commande, elle détailla la pièce du regard pour trouver Lauren, assise à leur table habituelle. Son amie semblait captivée par quelque chose sur son téléphone cellulaire et d'après l'étincelle dans ses yeux, Delphine savait qu'elle allait entendre parler d'Emrick, le patron de Lauren qui l'obsèdait depuis quelques temps. Cela la fit sourire car elles étaient identiques à ce sujet : si un homme leur faisait de l'effet, elles pouvaient en parler sans arrêt, au risque de répéter les mêmes choses, juste pour le plaisir d'en parler. Alex servit la commande de la jeune femme, qu'elle pris la peine de remercier chaleureusement, puis elle se dirigea vers sa vieille camarade de classe, l'assiette et la cannette dans une main, son sac de shopping dans l'autre et le sac à main menaçant de tomber de son épaule. Après avoir tout déposé à sa place et lui avoir fait la bise, elle s'empressa de dire à Lauren, sur un ton qui se voulait autoritaire, comme un enseignant ayant pris son élève à faire un mauvais coup :

« Alors, miss Palmer ! Encore en train de contempler votre bel Irlandais de boss!? »

Elle lui fit un clin d'oeil puis leva sa cannette de Sprite afin de porter un toast, comme elles avaient l'habitude de le faire avant chaque repas.

Voir le profil de l'utilisateur http://live-in-newyork.lightbb.com/t442-esther-tiedermann#4227

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut  Message [Page 1 sur 1]

Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum